mercredi 22 février 2012

REMPOTAGE PAR TAÏGA URUSHIBATA (1)



Voici la traduction d'un article japonais qui présente un cours pratique de rempotage animé par Taïga Urushibata et M.Yoshikawa.





Le sujet étudié est un pin parviflora de style neagari (racines apparentes). Cet arbre appartient à Taïga Urushibata.

Les quatre participants au cours






M.SYU Gen 29 ans (3ans d'expérience en Bonsaï)




 M.OKUKAWA Masaji 72 ans (35 ans d'expérience en Bonsaï)




 M.IWAI Mitsuo 66 ans (35 ans d'expérience en bonsaï)





M.WATANABE Tomio 62 ans (35 ans d'expérience en Bonsaï)






ÉTUDE DE LA FACE ET DE L'ANGLE DE REMPOTAGE:

 Le pin est présenté aux participants sur sa face actuelle.

Sous la face actuelle, le collet (tachiagari) n'est pas laid, cependant on peut certainement trouver un angle sous lequel les racines aériennes seront mises plus en valeur.

La face actuelle.

Les animateurs demandent aux participants de choisir une future face pour l'arbre.

Nouvelle face choisie par M.WATANABE (B)

Nouvelle face choisie par M.IWAI(C)

Nouvelle face choisie par M.OKUKAWA (D)

Nouvelle face choisie par M.SYU (E)
Clés et  règles de conception
 

Le choix de la face définitive ne doit pas être seulement dicté par l'aspect des racines aériennes sur ce type de matériel semi cascade (hankengai). De plus, cet arbre porte de nombreuses racines sèches. Elles seront conservées en jin (ce que l'on rencontre souvent sur les arbres de montagne).
Pour l'avenir de la plante, l'implantation définitive doit tenir compte de l'état de santé des racine et de leur cheminement dans le pot. 


Après le travail d'analyse du racinaire, il convient d'étudier les lignes de tronc ainsi que la branche perçante. Pour du matériel en semi cascade, on doit s'attarder sur leurs mouvements respectifs.
La base du tronc ne peut pas être pliée. Il faut donc chercher l'angle d'implantation qui lui donnera le plus de mouvement. Si on travail sur une grande cascade cette réflexion n'est pas indispensable. Pour un style plus compact comme dans notre cas on doit étudier le sens de la torsion du tronc et celui de la branche perçante.
L'idéal est de choisir la face suivant laquelle les branches peuvent se tordre de l'arrière vers l'avant.
La dernière étape consiste à réfléchir sur sur la position de la couronne de végétation.

(à suivre)